comportement


comportement

comportement [ kɔ̃pɔrtəmɑ̃ ] n. m.
• 1475, repris fin XIXe; de comporter
1Manière de se comporter. attitude, conduite. Le comportement d'un auditoire. réaction. Quel serait le comportement des Français en pareille situation ? Un comportement bizarre, incompréhensible. Son comportement est inadmissible. Avoir tel comportement à l'égard de, envers, vis-à-vis de qqn, face à qqch.
2(1908; trad. angl. behavior) Psychol. Ensemble des réactions objectivement observables. La psychologie du comportement, ou psychologie de réaction. behaviorisme. « l'insecte dont un naturaliste observe, derrière une vitre, le comportement total » (Caillois). Étude du comportement animal. éthologie. Par anal. Le comportement d'une particule. mouvement.
3 Fig. Variation d'une valeur dans une situation donnée. Le comportement du dollar, des actions en Bourse.

comportement nom masculin (de se comporter ) Manière d'être, d'agir ou de réagir des êtres humains, d'un groupe, des animaux ; attitude, conduite : Un comportement étrange. Manière dont quelque chose fonctionne, marche, évolue dans certaines circonstances : Étudier le comportement d'un véhicule sur une chaussée glissante.comportement (expressions) nom masculin (de se comporter ) Psychologie du comportement, connaissance psychologique construite à partir de l'observation du comportement et de ses conditions. Sciences du comportement, l'ensemble des sciences qui s'appuient sur l'étude du comportement (psychologie objective, éthologie, sociologie…). Trouble du comportement, défaut manifeste d'adaptation à la vie sociale. ● comportement (synonymes) nom masculin (de se comporter ) Manière d'être, d'agir ou de réagir des êtres humains, d'un...
Synonymes :
- manière
- procédé

comportement
n. m.
d1./d Manière d'agir, de se comporter. Un comportement étrange.
d2./d PSYCHO Ensemble des réactions, des conduites conscientes et inconscientes (d'un sujet).
|| Psychologie du comportement: V. béhaviorisme.

COMPORTEMENT, subst. masc.
A.— PSYCHOL. Ensemble des réactions observables chez un individu placé dans son milieu de vie et dans des circonstances données. Étude, science du comportement; psychologie du comportement; le comportement humain. Cf. modèle, schème, behaviorisme. Le comportement, toutefois n'est qu'un alphabet entre les autres; pas le plus portatif, ni le plus volubile (JANKÉLÉVITCH, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 158). Caractériels atteints de troubles du comportement avec manifestations antisociales (Encyclop. pratique de l'éduc. en France, 1960, p. 197) :
1. La mise en jeu fréquente des activités mentales et spirituelles s'exprime par un certain comportement, certains actes, une certaine attitude envers nos semblables.
CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 45.
SYNT. a) Champ, espace, milieu, niveau de comportement; formule, unité du comportement; trait, type de comportement; dissonance de comportement; anomalie de comportement; composante de comportement; modification du comportement. b) Comportement d'appétence; comportement opérant; comportement latent, manifeste; comportement acquis, actif, adaptatif, instinctif, réflexe; comportement normal; comportement linguistique, verbal; comportement émotif, infantile, névrotique; comportement sexuel, social; comportement criminel; le comportement de l'épileptique. c) Analyser, expliquer, observer un comportement; conditionner un comportement.
P. anal. [En parlant d'un animal] Le comportement animal vise un milieu (Umwelt) animal et des centres de résistance (Widerstand) (MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, 1945, p. 377). La « valeur », dont l'apparition spécifie le comportement humain par rapport au comportement animal (J. VUILLEMIN, L'Être et le travail, 1949, p. 18) :
2. On imagine combien la tentation est forte, pour le physiologiste, d'expliquer tout le comportement animal et même humain par le moyen des réflexes conditionnés.
J. ROSTAND, La Vie et ses problèmes, 1939, p. 92.
Rem. La plupart des psychologues du comportement étendent l'objet de leur étude à l'animal en tant qu'organisme doué d'un système nerveux.
B.— P. ext., lang. cour. Manière d'être ou d'agir d'une personne (cf. se comporter II A).
1. [Considérée dans son ensemble] Changer son comportement, démentir son comportement; cette façon d'agir n'est pas dans son comportement. Je ne connais pas bien ses comportements (Ac. 1835-78). Je n'ai pas vécu jusqu'à présent sans savoir ce que c'est que les muletiers, et comme j'ai roulé autrefois hors du pays, je sais vos usages et comportements (G. SAND, Les Maîtres sonneurs, 1853, p. 105). De ses mœurs et comportements nous ne savons rien, sinon que (...) il avait juré un « vilain serment » et, de ce fait, encouru une amende (A. FRANCE, Vie de Jeanne d'Arc, 1908, p. 94). On lui avait déjà raconté pas mal de choses sur son comportement à lui, elle se croyait très bien renseignée, imaginant des choses (QUENEAU, Loin de Rueil, 1944, p. 134) :
3. Ce sont les préceptes de l'Évangile, selon le pli qu'ils ont fait prendre à ma pensée, au comportement de tout mon être, qui m'ont inculqué le doute de ma valeur propre, le respect d'autrui, de sa pensée, de sa valeur, ...
GIDE, Journal, 1933, p. 1176.
[Le compl. de nom désigne un groupe de pers.] Le comportement des Français. L'attente de la fin prochaine du monde a modelé le comportement de l'église primitive (S. WEIL, La Pesanteur et la grâce, 1943, p. 109). Le comportement habituel des consommateurs (L'Univers écon. et soc., 1960, p. 2601).
PARAD. Air, allure, (ligne de) conduite, façon de faire, genre de vie, manière d'être, d'agir, de vivre, mœurs, réaction(s), tempérament.
Rem. Ce sens de comportement (au plur. dans les ex. cités par Ac. 1798-1878) est attesté dans les dict. gén. du XIXe et du début du XXe s. comme vieux ou vieilli. La psychol. le reprend au début du XXe s. (cf. behaviorisme et supra A). Ac. 1932 n'enregistre pas cet emploi.
2. [Considérée dans une situation particulière] Adopter, avoir, prendre un comportement (suivi d'un adj.) à l'égard de, envers qqn, face à qqc., vis-à-vis de qqn ou de qqc. Synon. attitude, tenue. On voit souvent celui qui succède à son père prendre d'un seul coup un comportement de vieil homme (DRUON, Les Grandes familles, t. 2, 1948, p. 126). J'apprenais, premièrement le comportement du patient en traitement, auquel mes médecins amis ne m'avaient pas dressée (COLETTE, Fanal bleu, 1949, p. 19). Le comportement des citoyens français devant l'impôt, des catholiques français devant le denier du culte (H.-I. MARROU, De la Connaissance hist., 1954, p. 42) :
4. Si telle configuration astrale correspond à tel comportement ou tel événement, c'est que l'individu possède telle disposition ou organisation interne le prédisposant à ce comportement ou à cet événement.
A. BARBAULT, De la psychanal. à l'astrol., 1961, p. 25.
SYNT. a) Commander, dicter, régir, régler un comportement; expliquer les raisons de son comportement; s'excuser de son (vilain) comportement (irrespectueux, malséant, mauvais) à l'égard de qqn; être excédé par le comportement de qqn; prédisposer à un comportement. b) Un curieux, un singulier comportement; un comportement de bravade, de tristesse; le comportement électoral, moral, politique, scolaire d'une pers. ou d'un groupe de pers.; le comportement d'un auditoire; le comportement délictueux d'une pers. ou d'un groupe de pers.
C.— BIOL., MÉD.
1. [En parlant de tout organisme vivant végétal, animal, en partic. dans le domaine de la biol. et de la méd.] La génétique du comportement. J'envisagerai successivement le comportement des cancers en culture (J. VERNE, La Vie cellulaire hors de l'organisme, 1937, p. 173). L'influence du porte-greffe sur le comportement du greffon vis-à-vis de certains parasites est souvent nette (H. BOULAY, Arboric. et production fruitière, 1961, p. 80). La comparaison d'anomalies héréditaires et d'accidents cytologiques dans la disposition et le comportement des chromosomes autres que les chromosomes sexuels (autosomes) (Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 700).
2. [En parlant d'une chose concr. et en partic. dans le domaine des sc. phys.] Comportement des aminoacides et des peptides (M. PRIVAT DE GARILHE, Les Acides nucléiques, 1963, p. 48). Fondée sur le comportement d'un électron dans le champ produit par les deux noyaux d'une molécule d'hydrogène, cette théorie... (Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 423) :
5. ... le domaine le plus important de la recherche nucléaire appliquée, celui du comportement sous l'effet combiné de la température et des radiations des matériaux destinés aux futures centrales de puissance.
GOLDSCHMIDT, L'Aventure atomique, 1962, p. 96.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 2e moitié XVe s. (H. BAUDE, Vers, éd. J. Quicherat, p. 79 : Ballade en dialogue sur le mauvais comportement de la court); 1585 comportement de l'eau (DU FAIL, Contes d'Eutrapel, t. 2, p. 111 ds IGLF), qualifié de vieilli dans la lexicogr. de Ac. 1694 à Ac. 1932, rare au XIXe s. (STENDHAL, Lamiel, 1842, p. 190; G. SAND, La Petite Fadette, 1849, p. 90), fréq. dans la lang. commune au XXe s. 1929 biol. (Lar. 20e); 2. domaine moral 1661 (PASCAL, Fragment d'une lettre à M. Périer ds LITTRÉ : Pour reconnaître si c'est Dieu qui nous fait agir, il vaut bien mieux s'examiner par nos comportements au dehors que par nos motifs au dedans); 1908 psychol. mod. (H. PIÉRON, Evol. du psychisme ds QUEM.). Dér. de comporter; suff. -ment1; terme réintroduit par Piéron comme équivalent de l'anglo-amér. behavior (cf. PIÉRON). Fréq. abs. littér. :708. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 4, b) néant; XXe s. : a) néant, b) 3 007.
DÉR. Comportemental, ale, aux, adj. Qui est relatif au comportement. Des troubles, des types comportementaux. La ressemblance que nous constatons entre la joie et la colère quant à l'intensité des mouvements par lesquels ces deux affections s'expriment ne préjuge en rien de leur signification comportementale (J. VUILLEMIN, Essai sur la signif. de la mort, 1949, p. 138). Une structure comportementale qui émerge comme chez le petit chaton (Jeux et sp., 1968, p. 58). 1re attest. 1949 (J. VUILLEMIN, op. cit., p. 8); de comportement, suff. -al. Fréq. abs. littér. : 11.
BBG. — DUB. Dér. 1962, p. 31. — FABRE-LUCE (A.). Les Mots qui bougent. Paris, 1970, p. 47. — MERLEAU-PONTY (M.). La Struct. du comportement. Paris, 1942, 315 p. — TILQUIN (A.). Le Behaviourisme. Orig. et développement de la psychol... Paris, 1942, 532 p.

comportement [kɔ̃pɔʀtəmɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1475, repris fin XIXe; de comporter.
1 Manière de se comporter. Air, allure, attitude, conduite, manière. || Le comportement d'un auditoire. Réaction. || Le comportement d'un élève en classe. || Je n'admets pas ce comportement. Procédé. || Un comportement bizarre, incompréhensible. Conduite. || Avoir, prendre, garder tel comportement à l'égard de, envers, vis-à-vis de qqn, face à qqch.
1 Les actions et comportements de la dame sont la règle et le compas de la volonté du mari.
Ph. de Marnix, Différ. de la relig., I, III, 6, in Huguet, Dict. XVIe s.
2 Pour reconnaître si c'est Dieu qui nous fait agir, il vaut bien mieux s'examiner par nos comportements au dehors que par nos motifs au dedans.
Pascal, Fragment d'une lettre à M. Périer, 1661.
3 (…) le pauvre Sylvinet pensa aussi en lui-même à la manière dont il expliquerait son mauvais comportement vis-à-vis de son frère et de sa mère (…)
G. Sand, la Petite Fadette, X, p. 75.
4 En France, la répercussion de ce climat sur le tempérament des hommes s'exerce surtout par les vents, qui jouent dans leur vie un grand rôle : le comportement de chacun en est directement affecté.
André Siegfried, l'Âme des peuples, II, II, p. 32.
5 Au delà de la sienne (sa bibliothèque), Sainte-Beuve voit plus loin que la chose imprimée : les choses de l'âme, tout le comportement humain, idéal, sensible, affectif, réaliste.
Émile Henriot, les Romantiques, p. 215.
6 (…) nous montrer l'allure, la démarche, les comportements, les frissons de cette humanité si constante dans sa nature et si variable dans ses apparences.
G. Duhamel, Inventaire de l'abîme, XV, p. 223.
2 (1908, pour traduire l'angl. behavior). Psychol. Ensemble des réactions objectivement observables. || La psychologie du comportement ou psychologie de réaction. Behaviorisme. || Montrer des troubles du comportement. || Une anomalie de comportement. || Le comportement social, linguistique, sexuel, d'une personne, d'un groupe, d'une population.
Par anal. || Étudier, observer le comportement d'un insecte, de souris. || Études de comportement animal. Éthologie.
3 Didact. Manière d'être, de se mouvoir, etc. (d'un élément concret).Biol., méd. || S'intéresser au comportement des chromosomes, de certaines cellules.
Le comportement d'une particule, d'un électron, d'une molécule, d'un corps chimique en présence d'un autre. aussi Action, effet, mouvement, réaction.
DÉR. Comportemental.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • comportement — COMPORTEMENT. s. m. Manière d agir, de vivre, de se comporter. Il n est pas bien réglé dans tous sescomportemens. Il vieillit …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • comportement — Comportement. s. m. v. Maniere d agit, de vivre, de se comporter. Ses comportemens ne sont guere bons. Il vieillit …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Comportement — Le terme « comportement » désigne les actions d un être vivant. Il a été introduit en psychologie française en 1908 par Henri Piéron comme équivalent français de l anglais américain behavior. On l utilise notamment en éthologie (humaine …   Wikipédia en Français

  • comportement — (kon por te man) s. m. Manière de se comporter. •   Pour reconnaître si c est Dieu qui nous fait agir, il vaut bien mieux s examiner par nos comportements au dehors que par nos motifs au dedans, PASC. Fragment d une lettre à M. Périer, 1661.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • comportement — elgsena statusas T sritis automatika atitikmenys: angl. behaviour vok. Verhalten, n rus. поведение, n pranc. comportement, m; conduite, f …   Automatikos terminų žodynas

  • COMPORTEMENT — s. m. Manière d agir, de vivre, de se comporter. Je ne connais pas bien ses comportements. Il est vieux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • COMPORTEMENT — n. m. Manière de se comporter. Il a vieilli …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • comportement — nm., conduite, attitude : manîre <manières> nfpl., fasson d fére <façons de faire> nfpl. (Albanais.001) ; konportamê nm. (001) / in (Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Comportement —    см. Поведение …   Философский словарь Спонвиля

  • Comportement erotique — Comportement érotique Pour les articles homonymes, voir sexualité (homonymie) …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.